Sur le Sud Ouest

 

J'ai accueilli à l'atelier, il y a quelques temps déjà, Jean-François, journaliste au quotidien Sud Ouest qui est venu m'interviewer sur l'association et sa raison d'être. Je n'en avais pas parlé avant car nous n'étions pas sûrs de la parution dudit article ni de sa date exacte ! Et je ne voulais pas que mes fans piétinent d'impatience inutilement !!

Trêve de plaisanterie, je suis ravie que le fait-maison prenne autant d'ampleur dans nos vies et surtout dans vos vies. Puisque les journalistes commencent à s'y intéresser cela veut dire que les gens cherchent des alternatives à la vie devenue trop chère et cela me conforte (et me réconforte!) dans ma position de faire plus pour acheter moins.

Si nous pouvons, à notre niveau vous aider à trouver des solutions pour vivre mieux alors notre but sera atteint.

Donc après le reportage visuel, nous arrivons au reportage écrit sur l'atelier éco'naturel

Bonne lecture.

 

SAINT-SAVINIEN. Annie Meunier a créé un atelier pour apprendre à fabriquer soi-même et de façon écologique des produits ménagers

Le « fait maison » ne se limite plus au pain

Il y a quelques jours, une équipe de France 2 est venue filmer l'atelier. (photo jean-françois weill dit morey)
Il y a quelques jours, une équipe de France 2 est venue filmer l'atelier. (photo jean-françois weill dit morey)

C'est une association loi 1901 , basée dans le hameau des Garlopeaux, et dont l'ambition première est un accompagnement à l'auto-production dans le respect de la planète. Entendez par là, une volonté de rendre le consommateur producteur d'un maximum des produits qu'il utilise au quotidien, et ce, en apprenant à les fabriquer lui-même avec des bases naturelles. Le concept est clair : se faire du bien, faire des économies et devenir un véritable écocitoyen.

L'idée de création de cet Atelier éco'naturel est née d'un simple constat explique Moune : « Pratiquement tous les produits courants, de base, du dentifrice au liquide vaisselle, contiennent des produits toxiques, conservateurs, etc. qui sont soupçonnés d'être cancérigènes. Lorsque l'on fabrique ces produits soi-même, on sait ce qu'il y a dedans et il ne tient qu'à nous d'y mettre de bons ingrédients... »

Faire-savoir

« Cela fait un peu plus de 2 ans maintenant que j'ai découvert le fait maison et je vous assure que les économies sont conséquentes », ajoute Moune. Annie Meunier s'est par la suite essayée à la fabrication, y a pris goût et du savoir-faire elle est passée au faire-savoir.

Bien décidée à promouvoir la facilité de fabrication de nombreux produits (assouplissant, crème de jour, couches, etc.), elle a créé l'association, puis un site Internet qui a largement contribué à la faire connaître. Il y a quelques jours, elle a même fait l'objet d'un reportage télé dans le cadre de l'émission « Envoyé Spécial » qui sera diffusée en janvier prochain.

Aujourd'hui, Annie Meunier propose des ateliers pour apprendre ou réapprendre à cuisiner ou à fabriquer : des calendriers familiaux, de la lessive, du pain, du fromage ou des yaourts... sans machine bien entendu. Et Moune l'écolo de préciser : « Tout cela à base de matières premières naturelles, écologiques ou biologiques, faciles à trouver et le moins cher possible. »

Une aventure humaine

La belle aventure de Moune a véritablement pris corps quand tout son entourage a cru en son projet pour l'aider à le faire rayonner.

Car l'idée de cette éco-citoyenne est aussi de se déplacer dans le canton pour aller à la rencontre des populations en milieu rural. Avec l'aide de quelques « frangines » (sic), elle est allée chercher à 800 km de chez elle une véritable roulotte. Grâce à ce véhicule, les ateliers deviendront nomades. Ils l'étaient déjà un peu puisqu'ils sont aussi bien proposés au domicile de Moune que chez les particuliers qui en font la demande. La roulotte donnera dès le printemps « corps » à l'Atelier éco-naturel. Et un charme naturel à cette initiative originale.

Renseignements au 05 46 93 40 44. lateliereconaturel.net